Band of Brothers Part 31

Dans la rubrique Band of Brothers nous donnons la parole à des amateurs de sneakers, pour trente et unième interview express, Jean a des choses à vous dire…

Bonjour Jean, présente toi en quelques mots ?

Bonjour, je m’appelle Jean. Old Timer né en 1973, Corse et passionné, pas seulement de Sneakers… Mais également de voyages, de sport, de photo, de Vinyle, de Cinéma et de bonnes bouffes entre amis, arrosées de RHUM ! J’aime me définir comme un épicurien.

Tu as une paire de Jordan iv à la main, pourquoi ce choix ? Qu’apprécies-tu dans ce modèle ? As-tu une histoire particulière avec la paire ?

La Jordan 4 à mon sens, c’est l’apothéose! Le chef d’œuvre ultime, le must de chez Jordan ou de toutes autres kicks, indépassable (avec la 3). C’est la 1ere retro Bred de 99 c’est donc aussi (sans qu’on le sache sur le moment) la fin d’une époque en or pour le hip hop. C’est aussi sentimental. Ma mère par méconnaissance, ayant jetées toutes mes autres Sneakers, elle est, un des rares vestiges de mon passé sneakerist. 26 Ans j’étais un vrai sauvageon à l’époque et les nombreuses conneries que j’ai faites, m’ont forgé. C’est aussi une sorte de miroir, un reflet de l’ancien moi. Peut-être un garde-fou aussi ? lol. Si j’ai choisi de montrer la semelle c’est en référence à cette énorme banane qu’est la Jordan 3 retro 88 avec le Nike Air sur le talon et le Jumpman sous la semelle….. Ah ! Ah ! J’en rigole encore, cela démontre peut être la philosophie de Jordan Brand et ce qu’est devenu la marque…

Par quel biais es-tu venu à la sneaker (le sport, la curiosité du moment…) ?

Je ne vais pas te mentir à l’époque je pratiquais le Judo donc pieds nus (lol) et je n’ai jamais été très habile avec un ballon que ce soit aux pieds ou à la main… Mon principal vecteur c’est plutôt les médias et l’arrivée du Hip Hop en France. Que ce soit l’émission de Sidney ou les clips ricains sur MTV (à l’époque, on se passait entre potes les enregistrements VHS comme des trésors !). J’avais cette envie de m’identifier. Tu ajoutes à ça, les redif des matches de Baskets NBA avec George Eddy sur Canal +, L’explosion des Graffs Porte de la Chapelle à Paris et l’ouverture pas loin de Tikaret (1er shop streetwear en France). Tu avais envie d’appartenir à cette nouvelle tribu de pionnier. Les kicks étaient un signe extérieur d’appartenance à cette nouvelle culture, au même titre qu’une Double Goose par exemple. Je peux te garantir que quand tu avais un pote qui revenait des States avec la dernière Jordan. La bave aux lèvres, tu n’avais qu’une envie toi aussi… Quand Do The Right Thing est arrivée, cela a encore plus légitimé tout ça !

Te souviens-tu de ta première paire?

Ah Ah ! Tu vas rigoler, c’était une running de la marque Dorcas, une marque qui a disparu depuis… Devant le prix des Nike ma Mère m’a poussé à me rabattre sur celle-ci. Ensuite bien avant les B-Ball mes 1eres paires ont été des running, que ce soit chez Nike ou Adidas. Bien après, j’ai eu les premières OG : Jordan 4 et 6, Fila, LA Gear, Ewing et même une force 180 achetée d’occase avec la bulle trouée…

Qu’est-ce que la culture sneaker selon toi ?

Au-delà du bout de plastique et de l’aspect matérialiste et futile, c’est une appartenance à une époque. C’est une parfaite communion entre le sport (Running, B.Ball, tennis, etc…) et la rue (Hip-Hop, Graff, Danse). Comme les indiens, nous avons nos plumes et peintures de guerre (lol). C’est aussi être en marge, alors bien sûr cet aspect est obsolète de nos jours, mais tu verras, avec le temps, quand la hype ce sera émoussée, cela reviendra…

Le Hip hop et basket-ball ont toujours été des univers très fusionnels en ce qui concerne la sneakers ? Comment expliques-tu la génèse de ce phénomène ( cette transversalité) ?

Quand tu fais du sport, tu dois être à l’aise ! Pareil quand tu danses ou que tu bombes un mur avec le risque d’avoir les flics au cul… De la même manière, tu te vois mixer en chaussures de ville ? Top crédibilité ! (lol). Plus sérieusement, quand les athlètes sportifs noirs américains ont explosé, cela a aussi été un signe d’émancipation… Regarde des images fortes comme celle des J.O à Mexico ! Normal qu’ensuite la rue et donc le Hip Hop ait voulu s’emparer de ce message !

Pourquoi un tel engouement autour de la Sneaker aujourd’hui ? Comment vois-tu le marché actuel de la sneaker ?

Aujourd’hui c’est le « Mass Marketing » et le clonage de cerveau qui priment… Tout le monde veut ressembler à son voisin, à son pote de classe ou au dernier rappeur à la mode. Pour les ados c’est également un signe extérieur de richesse, un moyen rapide d’être à la pointe de la hype et en phase avec l’époque… Nous avons fait un tour à 180°, ce n’est plus pour être « à part » qu’on porte certaines kicks, mais pour faire comme tout le monde. Le résultat ? Ce mélange entre opportunistes, consommateurs et passionnés. Mais attention, la roue ne cesse de tourner… En ce qui concerne le marché, après une époque de « vache maigre ». Jordan Brand profite maintenant de la poule aux œufs d’or, pour combien de temps ? Pour ma part ce qui me désole, c’est ce que cela engendre : Piètre qualité, prix abusifs, resellers, et pour les produits plus rares et pointus souvent de meilleure qualité, c’est devenu l’enfer pour y accéder…

Si la politique de Jordan Brand et de Nike ne change pas rapidement, elle va je pense à terme se tirer une balle dans le pied. Ce qui pourrait peur être assainir les choses… Je te dis ça, mais c’est plus un désir qu’une véritable prédiction…

Es-tu plus sélectif qu’avant ou achètes-tu sur des coups de tête ou des coups de coeur ? Te considères-tu comme un sneaker addict ? Ce terme est à la mode, qu’en penses tu ?

J’achète uniquement sur coup de cœur. Malheureusement j’aime encore beaucoup trop de choses et je suis trop impulsif. Avec le problème de stockage et ma vie de famille j’apprend (et c’est tout récent) à être plus sélectif. En parallèle je t’avouerais que même si ma passion reste intacte, ces dernier temps elle a tendance à s’émousser légèrement, une sorte de lassitude peut être due à tout ce qui se satellise autours de la Sneakers et qui commence sérieusement à s’apparenter à un grand cirque… Malheureusement, je dois le reconnaitre, je suis complètement Addict, j’ai besoin de ma dose quotidienne de nouveauté et rarement un mois passe sans achat… Mais je me soigne !

Le mot de la fin

Rester positif, ouvert et surtout pas de prise de tête pour un truc aussi futile qu’une paire de basket… Tacher d’être vrai et sincère envers les autres, mais surtout envers soi-même… Si tu t’écartes pas trop de ce crédo, cette passion peut, je pense être enrichissante…

Crédit photos: Babylon
S.A
BackToTop
Sneakers Culture by ILL - 2018 - Tous droits réservés - ML -