Band of Brothers Part 67

Dans la rubrique Band of Brothers nous donnons la parole à des amateurs de sneakers, pour cette soixante septième interview express, Anna a des choses à vous dire…

Bonjour Anna, présente-toi en quelques mots.
Je m’appelle Anna, On m’appelle Anna Events dans le monde de la communication évènementielle. Et j’ai bientôt 29 ans. J’ai lancé ma structure Comm’ Addict en 2009. L’objectif principal de cette structure est de proposer une solution de communication sur mesure, la notion de « sur mesure » est très importante car elle permet de s’adapter à la cible qu’on vise avec un argument financier intéressant. Après plusieurs projets, je suis arrivée naturellement dans l’association @le_vernissage. L’idée de notre association est de promouvoir des jeunes créateurs, entrepreneurs, avec un univers intéressant mais pas forcément connu du grand Public. En effet la communication à un cout et elle n’est pas accessible à tous, car peu de gens la maitrise.

Quel a été le facteur déclenchant de la passion pour la kicks?
On va dire que je suis une novice, car pour moi la basket a toujours été pratique, plus qu’une passion. Mais en 2013, je regardais pour la énième fois un film culte des années 80, « White Men can’t jump » Avec Wesley Snipes et Andy Harrelson – Au début je n’étais pas du tout calée en baskets, je connaissais les noms des grandes marques, certains modèles phares… Mais ma culture était assez limitée à ce sujet – Et j’ai littéralement eu un coup de foudre pour la Nike Air Command Force retro que portait Andy Harrelson dans le film. Et j’ai commencé à rechercher des informations sur ce modèle, Le nom, puis sur l’histoire liée à ce modèle… J’étais effarée de voir qu’un produit de grande consommation comme la basket – au-delà de ce modèle – n’avait que très peu de visibilité culturelle en France. Ce que j’appelle Visibilité Culturelle c’est : « D’où vient cette paire, quelle est son histoire, qui l’a rendu populaire, pourquoi l’appelle-t-on comme ça, etc ». A part les passionnés, les marques et les puristes qui détiennent tout le savoir. On n’a accès à aucune de ces informations ni de sources fiables. Et c’est là qu’est né Son Of Sneakers.

Tu sembles brandir comme un trophée une paire de Converse Chuck Taylor White ? As-tu une histoire particulière avec cette paire?
Loool cette paire, je l’ai depuis mes 20 ans. C’est un peu compliqué, mais disons que j’ai eu pas mal de changements, de mouvements et de coups durs ces deux dernières années de ma vie… C’est l’une des seules choses qui m’ait suivi… Un peu comme un vestige de mon passé qui me rappelle à l’ordre et que je ne dois jamais oublier lors de mes voyages.

Te souviens-tu de ta première paire?
Ouiiiiii, “Je me souviens quand j’étais petite, j’aimais trop mes L.A Gear Lights!! J’étais persuadée que parce que mes baskets faisaient de la lumière, je courais plus vite!!! Au grand dam de ma mère qui me regardait courir avec les bras en arrière, pendant que je criais “Je suis plus rapide que l’éclair!!!!!”

Qu’est-ce qu’une sneaker pour toi? Un objet utilitaire, du design populaire ou un accessoire de mode qui te confère un style?
Alors là c’est la question supra délicate, car soit je me mets toute la communauté Sneakers à dos… Soit je m’affiche… Loool…. Disons que ça reste pour moi un objet utilitaire qui peut devenir accessoire de mode….. Du moment qu’on ne met pas de bijoux et de chaines dessus, sans citer de marque…. Rien n’est grave !!

Que penses- tu de la mode des sneakers à semelles compensées?
Franchement. Isabelle Marant a fait fort… Et encore ce n’est pas non plus d’une beauté absolue….. Mais pour moi, c’est la seule. Le reste malheureusement, je trouve ça dénué de sens. Quand je vois la dernière Stan Smith compensée….. Je me dis qu’il faut arrêter de prendre les consommateurs pour des moutons et consommateurs arrêtons de nous faire mener par le bout du nez !!!

Trouves-tu l’offre suffisante en matière de sneaker pour les femmes, les marques font elles assez d’effort pour séduire la gente féminine?
C’est vrai que je n’y prêtais pas de forte attention, il y a quelques temps… Mais c’est vrai que le milieu des sneakers reste quand même très masculin. Et quand on propose des choses aux femmes, on y ajoute de la semelle, du rose, etc…. Si ce n’est pas un cliché…..Cependant avec l’arrivée de la Running on assiste à un nouveau souffle et je pense que cela va redynamiser fortement le marché.

Parle-nous de ton projet Son of sneakers, dans lequel tu sembles très impliquée ? 
Nous sommes une association avec maintenant 4 ans d’existence. Nous avons eu plusieurs évènements proposant des cadres de référence à des jeunes créateurs, artistes qui cherchaient à se faire connaitre sans avoir les moyens ou encore le savoir-faire de la communication. Son of sneakers s’inscrit dans la lignée des précédents évènements de notre association et mêlera les différentes disciplines des acteurs qui font les sneakers aujourd’hui. Cet évènement reviendra de façon annuelle, et nous œuvrons à en faire l’illustration contemporaine de la culture Sneakers. Nous avons rassemblé des artistes, graffeurs, photographes, des créateurs talentueux, des marques emblématiques, des grossistes et Distributeurs de Baskets ; Qui exposeront afin de faire découvrir leurs marques, concepts, commercialiser leur produits et créations. Le but principal est de mettre en place une proximité immédiate avec le Grand public, et de ESSENTIELLEMENT de véhiculer la philosophie de de la culture Sneakers.

Le mot de la fin ?
Ma foi, je tiens déjà à remercier tous ceux qui nous accompagnent, sans les citer car ils sont trop nombreux !!! Et je dirais qu’on vous attend nombreux les 20 et 21 Septembre 2014 au ArtStudioK, pour la 1ère édition du Son Of Sneakers festival. Le seul évènement référent de la culture Sneakers !! In Kicks We Trust !

Page Facebook de Son of sneakers: https://www.facebook.com/events/332063220292677/?fref=ts

Crédit photos: Babylon

S.A

BackToTop
Sneakers Culture by ILL - 2018 - Tous droits réservés - ML -