Reebok Pump, Modèle emblématique de Reebok

Modèle emblématique de Reebok, la première Pump sort en 1989. Cette technologie est le fruit de la collaboration entre Reebok et Paul LitchFiel, designer industriel. Au moment de leur sortie en 1989, ces sneakers sont très onéreuses, les plus chères du marché.

Le système Pump consiste à gonfler des poches d’air, placées dans le midsole, la languette ou autour de la cheville, à l’aide d’un bouton de pression/pompe qui peut prendre la forme, par exemple, d’un ballon de basket ou d’une balle de tennis. Ce principe s’adapte parfaitement à toutes les morphologies et garantit le meilleur maintien possible. Généralement, les sneakers disposant du système Pump y associent les technologies d’amorti ERS (Energy Return System) ou Hexalite.

Ailier-shooteur des Atlanta Hawks, Dominique Wilkins est le premier basketteur à porter des Pump en NBA : les Reebok Pump Bringback. Tête de pont de Reebok dans son sport, notamment depuis son duel avec Michael Jordan lors le concours de dunk du All-star Game de 1988, il contribue fortement au succès du système Pump en le popularisant au fil de ses performances. Reebok connait un nouvel élan pour les Pump, quand en 1991, l’arrière des Boston Celtics, Dee Brown, s’impose dans ce même concours, avec des Omni Lite aux pieds.

Rapidement, la technologie Pump est adaptée sur des sneakers de running, puis de tennis. Michael Chang, figure emblématique de la firme à l’Union Jack sur les courts et vainqueur de Roland Garros en 1989, en adopte à son tour au début des années 90 : les Pump Court Victory.

En 1993, Reebok lance sur le marché un modèle destiné au running, qui deviendra un classique : l’Insta Pump Fury. Cette sneaker est innovante dans sa conception et dans son design. À l’instar, des Puma Disc, elle ne comporte aucun système de lace-up. Le maintien est uniquement assuré par les poches d’air Pump qui englobent le pied. Le cushioning est assuré par l’Hexalite. Outre le bouton de pompage, la première Fury pouvait se gonfler avec un pistolet muni de capsule d’air. La sneaker rencontre immédiatement un fort succès sur le continent asiatique, notamment grâce à de nombreuses releases en collaborations. En Europe et en Amérique du Nord, la Fury mettra plus de temps à s’imposer durablement dans le paysage des kicks addicts.

Le système Pump est ensuite décliné pour d’autres sports, comme le football américain, le cyclisme ou le Hockey sur glace. Désormais en contrat avec Jordan Brand et adepte de sneakers, le catcheur de la WWE John Cena a lui aussi porté les Pump Bringbak lors d’un combat.

Les Reebok Pump sont aujourd’hui parmi les modèles de la marque connaissant le plus de sorties retro, en General Release ou en séries limitées. En 2012, l’Insta Pump Fury a connu une réédition de son colorways OG (red / citron) et limitée à 2012 exemplaires numérotés.
Basket, tennis ou running, les Pump sont généralement les modèles choisis par les shops ou les designers lors de leurs collaborations avec Reebok.

L.K

BackToTop
Sneakers Culture by ILL - 2018 - Tous droits réservés - ML -