Wanna be like Mike but…I’m not

Je ne suis pas un collectionneur comme les autres ! Je suis arrivé à la Sneakers car j’ai admiré, j’admire et j’admirerais Michael Jordan. 
Je suis né en 1981 et plus jeune j’ai suivi ses exploits (à partir de la finale 93 gagnée face aux Suns de Barkley) et c’est à la suite de cela que je me suis mis au basket. Bref, j’aime Michael Jordan.
Et tout naturellement, je me suis vite intéressé à ses pompes ! Je rêvais de porter les mêmes que lui mais à l’époque les moyens financiers me faisaient défaut. En 2003 j’ai pu acheter ma première paire de Jordan neuve(air jordan XVIII low) et depuis je ne me suis pas arrêté.

Je me suis fixé un objectif, un défi perso comme une revanche sur cette adolescence inaboutie : avoir toutes les Jordan avec lesquelles Michael Jordan a joué ou aurait joué dans au moins un coloris.
A l’époque les rééditions étaient rares, chères et portaient essentiellement sur 6 ou 7 modèles.. qu’à cela ne tienne, de la patience, de la chance et l’argent m’ont permis d’y arriver.
En 2011 mission accomplie : je les ai toutes ! De la Jordan 1 à la Jordan 2011, les belles, les laides, les mythiques, les décriées, les rares, les introuvables…toutes.
A partir de cet instant, un plaisir avant chaque game : ouvrir mon closet et choisir avec laquelle je vais jouer, car oui, ma particularité c’est que je joue au moins une fois avec toutes mes paires et c’est ce qui m’amène aujourd’hui à vous proposer une tribune où je me propose de tester pour vous toutes les Air Jordan (de la AJ 1 à la 2012) du point de vue d’un joueur de basket (aussi nul soit-il ).
On commence par un game d’entraînement avec la Jordan 5 White and Royal réédition de 2006.

Le style : C’est la Jordan rétro que je porte le plus off-court ! Un bon jean et je la met avec à peu près tout. Délacée au max, languette apparente, c’est ma paire fétiche.
Première constatation, vaut mieux retirer le serre lacet en plastique propre à ce modèle pour s’assurer du meilleur maintien/laçage et porter des chaussettes haute pour compenser la rigidité de la tige.
Ensuite la lacer sur les deux trous supérieurs les plus proches de la languette (pas la peine de faire un laçage compliqué qui vous fera perdre du temps et vous vaudra 15 pompes supplémentaires de la part de votre coach)
Let’s start : Première course, tout va bien… l’amorti est basique, la paire un peu lourde, mais pas plus que ça. Moi qui me suis habitué à des paire très légères ou avec un laçage précis (Kobe IV et jordan pre game XT) pour l’entraînement, je suis agréablement surpris. Au bout de 5 tours de terrain, on sent quand même les progrès réalisées par Nike au fil des années et la paire se fait de plus en plus lourde.

Let’s play ! Phase de déplacement en dribble avec défenseur avec changement de direction (cross over quoi !). La paire répond bien. Idem pour les séquences de shoot, lay up. L’amorti est pas dégeu.
Let’s game : j’ai un style de jeu offensif basé sur le premier pas et le départ en dribble rapide (enfin rapide… tout est relatif hein…) pas l’idéal avec cette paire qui reste un peu lourde mais au final rien de grave. Le maintien résiste au prise de rebond et autre saut de cabri bref… c’est pas mal. Au bout d’une heure de game intense, le laçage me gêne un peu. La tige est vraiment rigide et ma cheville me demande de me calmer!
Résumé : Le premier Kiff c’est de débarquer avec une rétro aux pieds sous les regards admiratifs/jaloux/interrogateurs de ses petits camarades.Le laçage est bon et maintien bien la cheville, l’amorti est un peu dur mais reste correct mais la paire est quand même un peu lourde surtout après s’être habitué aux standards de ces cinq dernières années. La rigidité de la tige une fois la paire lacée peut poser de vrais problèmes à certains et semble plustôt correspondre aux joueurs de poste bas et/ou qui shoote dans le ciment, pour les autres, il y a mieux.

Notes :
• Design : 15/20
• Maintien : 13/20
• Amorti : 14/20
• Sensations : 14/20
• Globale : 14/20
L’histoire : c’est avec cette paire que Jordan subira pour la dernière fois les «Jordan Rules » des Detroit Pistons (champions cette année la) : règle visant à détruire physiquement le meilleur joueur de la league (33,6 pts, 6,9 rbds et 6,3 ast, 2,8 int…Kobe who ? bref!).
A bientôt pour un nouvel épisode de « Wanna be like Mike but… I’m not »

E.L

BackToTop
Sneakers Culture by ILL - 2018 - Tous droits réservés - ML -