Band of Brothers Part 45

Dans la rubrique Band of Brothers nous donnons la parole à des amateurs de sneakers, pour cette quarante quatrième interview express, Sabrina a des choses à vous dire…

Bonjour Sabrina, présente toi en quelques mots.
Bonjour SneakersCulture, Sabrina, 29 printemps, j’ai tendance à regarder les gens d’abord “dans les pieds” plutôt que dans les yeux! Ni addict, ni collectionneuse, je suis juste passionnée, j’aime chercher, fouiller, lire, apprendre, regarder un peu tout ce qui peut se rapporter à l’univers de la basket en général. J’aime aussi beaucoup le street art, arpenter les rues de Paris ou d’ailleurs, déambuler, lever les yeux et tomber sur l’insolite, découvrir la ville autrement…

Quel a été le facteur déclenchant de la passion pour la kicks ?
En fait, j’ai toujours eu un petit côté garçon manqué donc des baskets, j’en ai eu très tôt aux pieds! Mais pas n’importe lesquelles parce que je ne suis pas forcément “la mode”. Je ne porte pas une paire parce qu’elle vient de sortir ou parce que telle ou telle marque mais parce qu’elle me plait, j’ai donc autant de plaisir à porter une paire griffée qu’un modèle de chez André ou Pull and Bear par exemple…le plus souvent c’est la paire qui me choisi, et pas le contraire! C’est pourquoi quand il y en a une qui me fait de l’oeil, je peux passer des heures sur internet ou en boutique à chercher un modèle bien précis (qui parfois, voire souvent, est sorti il y a des lustres) et je pense que ma passion est née et grandit comme ca. De fil en aiguilles, je découvre des marques, des modèles, des histoires…

Tu sembles brandir comme un trophé une paire de Van’s era classic ?As-tu une histoire particulière avec cette paire ?
La van’s era classic incarne ma devise: “simple et efficace”! Elle fait son boulot en toute circonstance Après celle que je porte est une Adidas Adi Profi: là encore, elle m’a fait un petit clin d’oeil quand la marque a annoncé sa sortie sur internet courant 2012 si je me souviens bien. Evidemment c’était un modèle prévu pour homme à la base, dispo en Jaune, Bleu ou Rouge et à priori introuvable à ma taille…mais avec un peu de patience et de surveillance, j’ai réussi à les choper (1 an après tout de même) dans un Outlet pour un prix tout à fait raisonnable en 38! L’affaire est dans le sac et à mes pieds avec ce petit côté vintage fort sympathique. Enfin, la paire que je brandi aura surement beaucoup plus de signification dans quelques années pour avoir été la première que j’ai customisée de mes petites mains. En effet, j’ai eu la chance de participer au premier atelier “restore and custom” by SneakersCulture sous la direction du master Ruddy et c’était juste top! Je vais pas tout raconter car ca fera sûrement l’objet d’un article mais après avoir vu les bases de quelques techniques, ca ma donné des idées et je me suis lancé! L’idée était d’apporter une petite touche ethnique et colorée et pour une première, le résultat me plait et c’est déjà pas mal! La suite au prochain épisode

Te souviens-tu de ta première paire ?
Peut-être pas ma première paire mais c’est la première qui me vient à l’esprit. Etant plus jeune, j’ai eu la chance que mes parents puissent me payer des baskets régulièrement…Cette année là, j’avais flashé sur une paire de air max 90 en nubuck marron et je me souviens que le prix pour l’époque ne m’avait pas garanti de les avoir. En insistant un peu (beaucoup) et en échange d’un bon bulletin, j’ai fini par les avoir! Je te raconte pas le sourire que j’avais dans le magasin!!!

Qu’est-ce qu’une sneaker pour toi ? Un objet utilitaire, du design populaire ou un accessoire de mode qui te confère un style ?
Pour moi la sneakers se positionne entre l’objet utilitaire et l’accessoire de mode. Parce que bon n’oublions pas qu’au départ, c’est une chaussure! Donc stocker sans porter, ca me dépasse mais chacun voit midi à sa porte. Après c’est objet qui s’est démocratisé d’une manière un peu particulière: aujourd’hui tout le monde porte des baskets, de la mamie retraitée aux petits dans les cours de récré! Il y a une sorte d’effet boule de neige et les gens ne s’approprie plus l’objet, ils s’approprient plus l’image qu’il donne sans chercher plus loin. Et c’est parfois dommage.

Que pense-tu de la mode des sneakers à semelles compensées ?
Les compensées, je les ai découverte avec Isabelle Marant et son modèle bekett, bien avant qu’il soit copié et recopié…J’ai commencé à m’y intéresser et ai suivi l’engouement et vu les grandes marques sport comme Nike s’engouffrer dans la brèche! Personnellement, je trouve ca pas mal, tu allies l’allure que peuvent te donner des stilettos tout en gardant le confort et le style particuliers d’une sneakers: parfait! Mais si j’avais un reproche à faire à certaines marques, il ne suffit pas de reprendre un modèle existant et de lui mettre une semelle compensée mais plutôt la penser et la concevoir comme un produit à part entière.

Trouves-tu l’offre suffisante en matière de sneakers pour femmes, les marques font elles assez d’effort pour séduire la gente féminime ?
En matière d’offre de sneakers pour femme, je trouve qu’il y aurait un réel effort à faire au niveau des coloris! Trop de rose ou dérivé, vernis, etc…donc ok, faut peut-être que cela soit girly mais quand même! Du coup, je lorgne souvent sur certains modèles pour homme, plus variés niveau coloris, forme, matières…mais chaussant un petit 38, c’est souvent en vain. Donc à quand les petites tailles?

Le mot de la fin ???
Portez ce que vous aimez, aimez ce que vous portez, en somme: soyez bien chaussés, c’est le meilleur moyen pour aller loin!

Crédit photos: Babylon
S.A

BackToTop
Sneakers Culture by ILL - 2019 - Tous droits réservés - ML -