Band of Brothers Part 48

Dans la rubrique Band of Brothers nous donnons la parole à des amateurs de sneakers, pour cette quarante huitième interview express, Elogary a des choses à vous dire…

Bonjour Elogary, présente-toi en quelques mots
Bonjour, je m’apelle Gary 29 ans, (oui pour ceux qui ne l’aurait pas encore compris, Elo est le debut du prénom de ma compagne et Gary le mien. Dans la vie, je suis mécanicien avion chez Air France, passionné de voyage, de sport, de ciné et bien sur de sneakers…
Par quel biais es-tu venu à la sneaker (le sport, la curiosité du moment…)
Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours eu des baskets aux pieds, sans doute grâce à mon père, féru de sport… Il m’a transmis, cet amour pour le sport en général, mais aussi cette fascination pour tous les sportifs d’exceptions, les grands de ce monde! Les Carl Lewis, Jordan, Maradona, Agassi, De la Hoya, et plus récemment Bolt, James, Federer, Messi et tant d’autres . Après en grandissant je me suis plongé dans le monde du hip-hop US, cote Est, cote Ouest, pas de préférence tant que ça sonne bien dans mes oreilles, le reste je m’en fous…
La sneaker pour moi, c’est donc un mélange de tout ça! Des athlètes, et rappeurs que tu “admires” qui portent des paires de fou, donc OBLIGATOIREMENT, tu plonges, dedans! Puis vient, un de mes premiers grand voyage: New York… et la “WAHOUUU” la claque! J’aime les kicks depuis jeune, mais jusqu’à la j’avais encore rien vu… C’est d’ailleurs assez marrant, car j’y ai amené ma compagne et ça lui a fait le même “choc”, cette ville est vraiment particulière! Depuis, madame est aussi “piquée” que moi (rires)

Tu sembles brandir comme un trophée une Jordan V Raging Bulls. As-tu une histoire particulière avec cette paire ? Pourquoi ce choix? Qu’apprécies-tu dans ce modèle ?
J’ai quelques paires que j’aime beaucoup et le choix a été dur mais c’est celui du coeur dirons-nous. Déja c’est une V un de mes modèles préférés chez Jordan Brand. Mais c’est surtout car la Raging Bulls est la première paire que j’ai acheté avec ma compagne quand on s’est installé ensemble. Elle aime beaucoup cette paire, c’est donc un petit clin d’oeil pour elle… Elle qui vient de m’offrir pour la Saint-Valentin, le plus beau des cadeaux…mon petit garçon… Je lui dois bien ça! Cette paire est donc un peu le symbole de notre histoire, de nos débuts à aujourd’hui, la paire est toujours la, intacte, comme notre amour!
Faudra peut-etre que je m’inquiète, quand la paire commencera à partir en miettes, dans quelques années ! (rires)

Te souviens-tu de ta première paire?
Ma première paire non, mais je me souviens que beaucoup de paires que m’achetaient mes parents étaient en connexion, avec le tennis. Mais celle qui m’a le plus marqué dans ma jeunesse, est la Adidas Streetball 95 (White/Black/Grey/Orange), j’en étais fou amoureux, je l’ai saigné sur le bitume… Comme beaucoup de paires à l’époque malheureusement. Par la suite, j’ai eu une période running, avec beaucoup de Air Max One et surtout de la Air Max Plus, cette tant décriée “requin” j’en ai eu vraiment beaucoup, mes parents été généreux parce qu’a 1000 francs c’était une sacrée somme! Avec ça j’ai porté aussi pas mal, de Stan Smith et Superstar et aussi les collections Adicolor dont je suis fan. C’était le début du “matching” pour moi. Quand sortait la paire, il y avait également le tee, la veste, je suis devenu un accroc complet!

Es-tu un collectionneur ou un passionné ?
Un peu des 2 très certainement, car j’aime la kicks depuis, longtemps maintenant. J’essaie de m’informer sur les marques et les modèles qui me plaisent. Ca c’est pour le cote passionné. Mais j’ai gardé beaucoup de paires, et ça c’est plus pour le coté collectionneur… L’un va t-il vraiment sans l’autre dans notre milieu??? C’est pas comme être passionné d’automobile par exemple, notre passion ne nous coute pas aussi chère qu’une voiture, donc c’est plus facile de collectionner, les paires de baskets… (rires)

Qu’as tu fais de plus fou pour avoir une paire ?
Camper 3 jours! C’est complètement dingue, de rester, 3 jours, 3 nuits dehors, pour une paire de basket, mais quand tu veux, tu peux, c’est le dicton non ? Et puis c’était un camp avec principalement des potes, donc les camps comme ça c’est les meilleurs! On se tape des grosses barres de rires, en sortant des dossiers sur les uns et les autres, en parlant kicks et en fumant la chicha. Mais niveau camp, un des meilleurs pour moi a été celui qu’on est parti faire à Londres, chez Supreme, un des plus durs aussi, car le temps a vraiment été pourri, mais qu’est ce qu’on a rit! (sourires)

Pourquoi un tel engouement autour de la Sneaker aujourd’hui ? Comment vois-tu le marché actuel de la sneaker ?
Beaucoup de gens disent c’est à cause des stars etc… Oui c’est vrai. Mais les stars de mon époque portaient aussi des sneakers, sauf qu’on les voyaient moins. Maintenant c’est plus, grâce à l’accès à internet, aux chaines de TV qui se multiplient, aux différents réseaux sociaux… Les marques ont capté le truc, tu prends telle ou telle personne ultra médiatisée, tu lui mets ta paire aux pieds et boooommm! Tout le monde sur, F.B, Insta, Twitter ou autres s’affolent et tu es sur que dans la semaine qui suit, tu as les retombées qui vont avec ! C’est un peu une overdose en ce moment, il y a trop de paires, ils sortent tout et n’importe quoi, n’importe ou et n’importe quand, avec souvent une qualité qui frôle le manque de respect! J’aime bien ce que fait Adidas en ce moment, la ZX Flux est vraiment pas mal, elle comporte des colorways efficaces, mais quand je lis qu’ils vont en sortir à peu près une quarantaine de couleurs différentes, en moins de 2 ans… C’est de l’abus! et toutes les marques font la même… On peut plus suivre!
Donc attention car tout le monde connait l’histoire de la poule aux oeufs d’or… Si tu l’a tue, y’a plus d’oeufs hein! (rires)

Es-tu plus sélectif qu’avant ou achètes-tu sur des coups de tête ou des coups de coeur ? Te considères-tu comme un sneaker addict ? Ce terme est à la mode, qu’en penses-tu ?
Obligatoirement, ça rejoint un peu ce que je dis sur la question d’avant, à force de vouloir nous faire: acheter, acheter et toujours acheter et bien on sature! Donc oui je suis beaucoup plus sélectif, même si j’estime ne jamais avoir “acheter pour acheter”, mais je suis encore plus regardant qu’avant, c’est vrai ! Maintenant, je suis plus à la recherche de certains modèles, que j’ai laissé passer certaines années, fautes de moyens ou autres… Des paires avec de vraies histoires, mais une petite G.R de temps en temps ça fait pas de mal non plus…(rires). Pour le reste, oui je pense etre un addict. De temps en temps je me dis ‘mince, ça fait un bail j’ai pas cliqué une petite paire”… Un vrai junky n’ayant pas sa dose, c’est pas pour autant que j’achète la première venue, hein! (rires). Mais j’aime bien, cette maladie quand même.
Je pense surtout que c’est parce que les sneakers sont à la mode. Demain, si la mode se tourne sur les chaussons, peut être qu’on inventera le terme de Chaussons Addict ! (rires)
Après, je me dis que l’on est tous, plus ou moins addict de quelque chose, mais tant que ça reste de la basket, ça va… En accord quand même avec le banquier! (rires)

Le mot de la fin ?
Portes ce que tu aimes et pas ce qu’aiment les autres!
Avec, un habituel “Rock don’t stock”. Car ta paire, dans la boite, personne la voit…

Crédit photos: Babylon
S.A

BackToTop
Sneakers Culture by ILL - 2019 - Tous droits réservés - ML -