Band of Brothers Part 65

Dans la rubrique Band of Brothers nous donnons la parole à des amateurs de sneakers, pour cette soixante cinquième interview express, Marcus a des choses à vous dire…

Bonjour Marcus, présente-toi en quelques mots.
Bonjour à tous, Marcus 35 ans 2 enfants agent de la poste. Je suis un passionné de sport en général mais surtout de football et de basket.

Par quel biais es-tu venu à la sneaker (le sport, la curiosité du moment…)
Je suis venu par le biais du sport depuis petit j’ai toujours aimé les baskets. Etant jeune, je jouais au foot tous les jours avec mes potes, à l’époque tu avais une paire pour aller jouer et une paire pour l’école. Il fallait prendre soin des deux car elles devaient durer toute l’année scolaire, tu savais ce que tu avais aux pieds. Mais c’est en voyant les finales NBA 1991 que j’ai porté un intérêt tout particulier pour les chaussures des basketteurs et celles de Michael Jordan plus particulièrement voyant toutes les actions de jeu et ce qu’il pouvait réaliser avec ses baskets.

Tu sembles brandir comme un trophée une jordan VI. As-tu une histoire particulière avec cette paire ? Pourquoi ce choix? Qu’apprécies-tu dans ce modèle ?
Pour moi cette Jordan VI, c’est “the pair” la paire du 1er titre de Michael elle représente beaucoup pour moi cette paire, je la voulais depuis mes 13 ans mais le prix était de 999 francs, impossible de l’avoir, mes parents m’ont dit jamais de la vie on mettra autant d’argent sur une paire de basket. Ma mère m’a même dit tu attendras de travailler pour acheter une basket à ce prix là, la phrase est restée dans ma tête et je me suis dit un jour je les aurais, c’était ma quête du graal et je suis content d’avoir mis la main dessus lors de la réédition en 2000.

Te souviens-tu de ta première paire?
Je me souviens pas des paires, je me rappelle avoir eu des Adidas Starsky comme celle de Starsky et Hutch, sinon j’ai eu pas mal Cortez, malheureusement la semelle ne faisait jamais long feu quand je jouais au foot avec. Ma première grosse paire de basket a été une Adidas Torsion Artillery ça été ma première sneakers, ma vraie grosse paire. J’étais très content de l’avoir surtout que personne ne l’avait dans mon collège donc c’ était cool.

Es-tu un collectionneur ou un passionné ?
je me considère plus comme un passionné, j’aime autant les chaussures de basket (Jordan,Lebron,Kobe,Barkley Robinson ,Pippen,Hardaway) que les running Nike, les Adidas (Campus,Samba,Stan Smith). j’aime voir la basket, savoir son histoire pourquoi ce coloris pour ce modèle, qui a été le designer, de quoi il s’est inspiré pour la créer.  J’essaie de me faire un plaisir une ou deux fois par mois, mais je ne suis pas un collectionneur féroce qui possède 300 paires chez lui, déjà faut la place de les avoir chez soi. C’est budget un investissement, il faut avoir les reins solides.

Qu’as tu fais de plus fou pour avoir une paire ?

Je n’ai rien fait d’exceptionnel, je n’ai pas fait de camp out ni rien ressemblant à ça. Quand j’étais étudiant, j’avais un examen blanc et j’ai préféré le sécher pour aller chercher une paire de Jordan 5 Silver. Je me suis dit, il me la faut et je suis allé la prendre tant pis pour mon examen blanc j’ avais d’autres priorités.

Pourquoi un tel engouement autour de la Sneaker aujourd’hui ? Comment vois-tu le marché actuel de la sneaker ?
Impossible de savoir réellement, mais il y a une explosion pour la basket assez incroyable. De nos jours presque tout le monde a une paire de Jordan aux pieds. L’engouement pour les marques a touché les femmes, les enfants, au point que certains modèles qui par le passé étaient exclusifs aux hommes touchent désormais toutes les catégories de consommateurs ce qui a boosté  le business des marques.

Es-tu plus sélectif qu’avant ou achètes-tu sur des coups de tête ou des coups de coeur ? Te considères-tu comme un sneaker addict ? Ce terme est à la mode, qu’en penses-tu ?
Je suis devenu plus sélectif. Je choisi certains modèles, je fais l’impasse sur d’autres en fonction de la qualité du produit. J’ai de coups de coeur sur les modèles de mon adolescence que je n’ai pas pu avoir comme certaines Jordan, des paires de Barkley, des Robinson, des Pippen. Avec le temps et les rééditions on rattrape son retard je suis un petit sneakersaddict. Je regarde toujours ce que porte les gens que je croise, je lis pas mal d’article, je partage avec mes amis sur les réseaux sociaux les modèles que je porte et qui me tape dans l’oeil . Concernant le terme c’est vrai qu on devient vite addict (accro dépendant), on les bichonne, on les sort de temps en temps. On en veut toujours plus même si c’est parfois compliqué vu qu’avec toutes les sorties, on ne sait pas laquelle choisir. La basket est devenue une vraie drogue certains font des crédits en banque pour s’acheter des kicks. Moi, perso je n’irai pas jusque là. Ça montre jusqu’où certains sont capables d’aller pour acheter des baskets.

Le mot de la fin ?
Vivez votre passion pour la basket au maximun mais ne soyez pas dépendant d’elle…

Crédit photos: Babylon

S.A

BackToTop
Sneakers Culture by ILL - 2019 - Tous droits réservés - ML -