Band of Brothers Part 77

Dans la rubrique Band of Brothers nous donnons la parole à des amateurs de sneakers, pour cette soixante dix septième interview express, Julie à des choses à vous dire…

Bonjour, Julie présente toi en quelques mots ?
Bonjour à tous, je m’appelle Julie aka Chantal Goyave sur les réseaux sociaux. J’ai 26 ans et j’habite à Bordeaux. Je suis libraire pour un gros site de e-commerce et je cherche actuellement du travail dans le web marketing à Paris. J’adore le sport et en particulier la boxe que je pratique depuis plus de 2 ans et demi. J’écris aussi pour Jolie Foulée, un blog sur la course à pied. Avec mes 4 compères on essaye de sortir un peu des sentiers battus et dépoussiérer l’image du running. On ne cherche pas à dispenser des énièmes plans d’entraînements ou des conseils pour atteindre tes objectifs et être plus performant. On cherche simplement à partager notre passion pour la course à pied dans une ambiance joviale et à la cool et avec beaucoup de second degré.

Par quel biais es-tu venu à la sneaker (le sport, la curiosité du moment…) ?
Quand j’étais au collège, je ne portais que des baskets. Je n’en avais que deux paires par saison parce que c’était mes parents qui finançaient mais je ne me voyais pas porter autre chose. Après le lycée, j’ai viré de bord et j’ai délaissé mes paires de Air Max. Puis il y a un peu plus de deux ans, je me suis remise sérieusement au sport, j’ai commencé la course à pied et j’ai rencontré mon mec… et sa collection de kicks. Lui aussi est passionné de course à pied et de rétro-running. Ça a été le début de la catastrophe… 1 paire, 2 paires… 18 paires… pour courir au début. Ça c’était au début. A force de voir mon mec et ses potes zoner sur les sites de sneakers et les forums, j’ai commencé à m’y intéresser de plus près. Depuis j’ai soigneusement rangé mes bottines et commencé à empiler les boites de kicks dans mon salon.

Te souviens-tu de ta première paire? Es-tu une collectionneuse ou une passionnée ?
Je m’en souviens très bien. C’était une Air Max 1 bleu marine. Cette paire je l’ai ridée. Même si à l’époque, je tannais ma mère pour avoir une paire de « Requins ». Une de mes copines les avait eu et j’étais morte de jalousie. Ma mère n’a jamais cédé. D’ailleurs j’en cherche toujours une paire, ce qui rend mon mec fou. Ahah. Je ne me considère ni comme une collectionneuse, ni comme une passionnée. Même si j’adore les baskets et que j’en ai beaucoup comparé à mes copines ou mes collègues par exemple, on ne peut pas parler de collection à mon sens. Et pas tant seulement à cause du nombre. Je n’ai pas honte de dire que j’achète simplement des paires qui me plaisent, pour lesquelles j’ai des coups de cœur. Pour le moment, je ne cherche pas de paires rares ou qui ont une histoire particulière, même si j’adore écouter ces histoires et les anecdotes liées à certaines paires.

Pourquoi as-tu avoir de porter cette paire de Jordan Future. As-tu une histoire particulière avec cette paire ? Pourquoi ce choix? Qu’apprécies-tu dans ce modèle ?
Aaaaaaah la Jordan Future ! Lorsque j’ai vu les premières photos de cette paire, j’étais folle. Je la voulais ABSOLUMENT… jusqu’à ce que je me rends compte qu’elle n’existait pas dans ma taille. A chaque sortie d’un nouveau coloris je checkais, si par hasard, sur un malentendu, il n’y aurait pas ma pointure. Jusqu’à ce que le modèle sorte enfin en GS. Je me suis pas fait prier, j’ai commandé direct ! J’aime tout dans cette paire, je ne saurais pas trop dire pourquoi d’ailleurs. C’est un de mes coups de cœur 2014 sans hésiter !

Quel a été le facteur déclenchant de ta passion pour la kicks ?
Comme je te le disais, j’ai porté pas mal de baskets quand j’étais ado. Clairement il y a avait déjà un terrain propice. Après je dirais que ce sont les rencontres. Au début j’avais quelques paires, comme ça. Puis petit à petit, j’ai commencé à suivre des comptes instagram de kicks, j’ai rencontré des filles et des gars, des passionné(e)s, des collectionneurs(euses). J’écoutais leurs histoires, leurs dernières acquisitions… On dit qu’une passion ça se transmet, je confirme !

Qu’est-ce qu’une sneaker pour toi? Un objet utilitaire, du design populaire ou un accessoire de mode qui te confère un style?
Pour moi la sneaker c’est un peu tout ça à la fois. C’est un peu plus qu’un accessoire de « mode », c’est devenu mon style. Je ne porte plus autre chose et je me sens vachement bien dans mes baskets (ok je sors ahah). Un objet utilitaire forcément parce que c’est quand même mieux d’être chaussé et surtout confortablement. Je suis partie en voyage il n’y a pas longtemps et je peux te dire que j’étais contente d’avoir des baskets de running au pied pour crapahuter 24h/24 ! Après la basket pour moi c’est aussi une « technologie ». Il n’y a qu’à regarder toutes les nouvelles technos qui sortent chaque année sur les chaussures de running qui vont révolutionner (ou te laisser croire ça) la course à pied ! Et parmi ces paires certaines peuvent facilement être détournée pour aller au boulot ou pour chiller.

Trouves-tu l’offre suffisante en matière de sneaker pour femmes, les marques font-elles assez d’effort pour séduire la gente feminine ?
D’une manière générale il y a quand même pas mal de choix, on ne peut pas dire le contraire. Je pense que quand tu ne portes pas que ça 7j/7, c’est largement suffisant. Après tous les modèles hommes ne sont pas déclinés en taille GS ou femme et c’est dommage, parce qu’il y a quand même de sacrées pépites parfois ! Ce que je regrette en revanche, c’est que trop souvent les marques pensent que filles = rose ou violet. Et c’est encore plus valable pour les pompes de running. Alors le rose c’est cool, mais les nanas aussi aiment le gris, le noir, le bleu etc etc. Sur ce point c’est en train de changer il me semble. Adidas notamment a sorti pas mal de release à la fin de l’année avec des coloris très sympas et des tailles femme (la EQT Guidance 93’ HAL, la Solebox ou la ZX 420 Quotoole par exemple). Et ça c’est cool !

Le mot de la fin ?
Je ne vais pas être très originale, mais porte ce qui te fait kiffer ! Peu importe que ce cette paire soit « hype » ou pas, qu’elle ait une histoire particulière, un cout exorbitant ou qu’elle soit rare etc… Je trouve ça dommage parfois l’espèce de pression sur les réseaux sociaux, le fait de ne pas se sentir « légitime » à partager telle ou telle paire sur tel ou tel groupe facebook ou instagram parce que tu sais que ça ne va pas plaire ou que certains vont se permettre des commentaires désagréables. Ce n’est pas le nombre de likes que tu récolteras sur les réseaux sociaux qui compte, ce qui est important c’est qu’elle te plaise à toi !

S.A

BackToTop
Sneakers Culture by ILL - 2019 - Tous droits réservés - ML -