Catégories
Band of Brothers

Band of Brothers Part 55

Dans la rubrique Band of Brothers nous donnons la parole à des amateurs de sneakers, pour cette cinquante cinquième interview express, André a des choses à vous dire…

Bonjour André, présente toi en quelques mots ?
Bonjour à toi lecteur, je m’appelle André j’ai 39 ans et suis le fondateur de Wibeestore, et de la boutique Wibee à Nice. Je suis fan de basket, de danse, de boxe, de BMX et de fringues.

Par quel biais es-tu venu à la sneaker (le sport, la curiosité du moment…) ?
Tout simplement par la danse et le Hip Hop, j’ai grandi avec les sneakers et je  fais partie de ce mouvement depuis sa naissance. Notre génération a vu naître les Air Force One, les Reebok Pump,les jordans, etc…

Tu as une paire de Jordan V Bel air à la main, pourquoi ce choix ? qu’ apprécies-tu dans ce modèle ? son côté lifestyle ou limited ?
Oui c’est un coup de cœur, j’aime son coté lifestyle et j’avoue que son coté limited me rassure. Elle mélange mes meilleurs années, Mr Michael Jordan et ma série préférée, Le prince de bel Air. Donc incontournable pour mon époque, alors quand je l’ai vu, c’était impensable de ne pas l’avoir!

Te souviens-tu de ta première paire?
Oui bien sur, j’avais fait des petits boulots pour me la payer, car à l’époque elle était déjà chère. Ma première paire était l’Adidas Superstar, c’était la classe pour danser.

Qu’est-ce que la culture sneaker selon toi ?
Avant tout elle est suivie par les amoureux de la sneaker. Chaque sneaker correspond à un événement, à une époque. Elle fait partie intégrante de notre vie quotidienne. Pour moi le lien de la culture sneakers, c’est le sport qui parallèlement se résume dans toute la culture Urbaine. (Basket, Hip-Hop, BMX, Skate, etc…)

Es-tu un collectionneur ou un passionné ou encore un consommateur ?
Alors je suis un passionné consommateur, désolé pour les puristes, il est hors de question de laisser une paire sur une étagère, ça serait un manque de respect de pas l’avoir aux pieds !

Que penses-tu de l’engouement et de la hype autour de la sneaker ?
Je trouve ça très bien!! Ça fait évoluer la culture Sneakers, ça renforce nos classiques et ça permet d’enrichir notre culture.

Crédit photos: Babylon

S.A

Catégories
Band of Brothers

Band of Brothers Part 75

Dans la rubrique Band of Brothers nous donnons la parole à des amateurs de sneakers, pour cette soixante quinzième interview express, Killple à des choses à vous dire…

Bonjour, Killple présente toi en quelques mots ?
Je m’appelle Garin Jules Aka Killple je suis un adepte du custom en particulier sur les baskets et les chaussures .

Par quel biais es-tu venu à la sneaker (le sport, la curiosité du moment…) ?
Dans ma jeunesse c’était tout simplement à la mode, mais aussi j’avais aussi un oncle basketteur qui nous sortait à chaque fois des baskets de folie. Ça m’a grandement aidé à m’intéresser à la basket.

Te souviens-tu de ta première paire?
Ma première paire c’était les Nike Air Force STS, je devais avoir 7 ans si je me souviens bien…

>

Tu brandis une paire d’ Adidas Ar2. customisée par tes soins, Pourrais-tu nous expliquer l’histoire de ce custom ?
Je me rappelle javais réalisé ce modèle en fin d’année la tendance était très ” léopard ” du coup j’en ai réalisé une paire en léopard des neiges pour la saison hivernale. Ma paire d’Adidas Ar2 entièrement blanche était idéale pour cela.

Toi qui évolue au quotidien dans le domaine du custom produit, selon toi pourquoi le custom est-il si répandu au point que certaines marques récupèrent cette tendance issue de la rue ?
Je pense que maintenant tout le monde veut se différencier des autres. On voit aujourd’hui de la personnalisation dans tout et partout, dans le textile, l’automobile, l’habitat…etc. Je crois sincèrement qu’en ayant la possibilité de mettre en pratique sa propre créativité en choisissant le coloris idéal, ses motifs préférés ou autres, tous ces détails apportent le coté personnel recherché ce qui explique sans doute cet engouement pour la personnalisation ou le custom objet. Par ailleurs les industriels comme Nike, Adidas…etc ne peuvent pas réellement faire du custom c’est bien trop minutieux. Il ne propose que des options.

Pourquoi un tel engouement autour de la Sneaker aujourd’hui ? Comment vois-tu le marché actuel de la sneaker ?
Je pense que le marché actuel de la sneaker est entrain d’évoluer. On retrouve des sneakers de toutes les marques mêmes des plus grands noms de la mode Louis Vuitton , Gucci…etc. La sneakers a depuis bien longtemps dépassé le simple fait d’être utilitaire. Il ne s’agit plus seulement de la paire pour faire du sport, maintenant selon sa personnalité, son rang social on peut facilement trouver une paire adaptée. Et si on veut aller dans le détail, on peut se les faire personnaliser. Mais malheureusement à mon avis l’évolution n’est pas la même en terme qualitatif ce qui est dommage .

Qu’est-ce qu’une sneaker pour toi? Un objet utilitaire, du design populaire ou un accessoire de mode qui te confère un style?
Pour moi une sneaker et un objet utilitaire et à la fois un accessoire de mode qui confère un style, autant allier l’utile à l’agréable .

Le mot de la fin ?
Portez une paire qui vous ressemble !!!  #peace . thanks !!! B.O.B …Artwhos !

Retrouvez Killple sur sa page Facebook: https://www.facebook.com/ArtWhosdesign?pnref=story

Crédit photos: Babylon

S.A

Catégories
Band of Brothers

Band of Brothers Part 74

Dans la rubrique Band of Brothers nous donnons la parole à des amateurs de sneakers, pour cette soixante quatorzième interview express, Richard à des choses à vous dire…

Bonjour Richard, présente toi en quelque mots

Salut connu sous le nom de Richard Gomis 30 ans, chauffeur de bus, grand passionné sport, sape, et de sneakers

Par quel biais es-tu venu à la speaker (le sport, la curiosité du moment…)

En fait c’est mon grand frère aîné de 10 ans qui m’a mis dedans depuis tout jeune c’était mon exemple et ça l’ai toujours été d’ailleurs. Au début des années 90 il arborait déjà une très grande collection, au moins 200 paires du coup mon rêve à toujours été de pouvoir faire du 45 pour pouvoir hériter de certaines paires lui appartenant avant d’y parvenir dès l’âge de 15 ans ou j’ai pu avoir mes premières tunes je claquais tout dans les baskets et ce qui va avec donc je ne suis pas tombé dedans j’ai été bercé dedans c’était mon destin…

Tu sembles brandir comme un trophée une Jordan XI. As tu une histoire particulière avec cette paire ? Pourquoi ce choix ? Qu’apprécies-tu dans ce modèle ?

Oui je brandis un trophée, mon trophée une JORDAN 11 du pack 6/11 DMP comme ont dit dans le jargon mon grand GRAAL c’est à dire entre autre la paire de mes rêves qui est à présent réalisé. Cette sneaker est sortie en 2006 à cette époque je l’avais raté, je ne sais pour quelle raison, en tout cas dès que j’ai appris son existence, j’en ai rêvé. Et je me suis dis il me la faut celle là comme ont dit il faut croire en ses rêves j’y ai cru et je l’ai obtenu. La petite touche en plus gold sur la 11 qui est plus que semblable physiquement à la CONCORD, ça fait toute la différence. Quant à la 6 modèle de base que j’affectionne particulièrement 12 CW pour moi en BLACK et GOLD elle est simplement magnifique la meilleure des JOJO je pense quand je la vois à un BLACK rempli d’or rien que d’y penser ça me fait kiffer AHAHAH…

Te souviens tu de ta première paire ?

Ma première paire je m’en souviens encore et je m’en souviendrais toujours en 1994 mon grand frère aîné de 10 ans m’a emmené au magasin ANDRE dans paris et on en est ressorti avec une paire de NIKE marquée force sur le scratch c’est un peu loin plus de 20 ans donc les souvenirs fusent dans ma tête mais je me souviens encore que le lendemain le jour de la rentré ma tête était penché que vers le bas pour admirer mes baskets et je me rappelle encore que je me vantais de courir plus vite que tous mes camarades avec mes nouvelles Nike.

Es-tu un collectionneur ou un passionné ?

Je suis collectionneur et passionné les deux car d’une j’ai une grande collection,  je pourrais passer pour un fou pour certains et je suis un passionné car je regarde les baskets avec un regard différent, juste un regard suffit pour savoir avec quoi vais je les porter. Je n’achète pas pour être reconnu par certains ou pour autre louange j’achète car c’est mon kiff.

Qu’as tu fais de plus fou pour avoir une paire?

La chose la plus folle que j’ai fait pour une paire c’est avoir abordé quelqu’un que je connaissais pas pour me récupérer une paire aux States de chez Flight Club elle l’a fait sans hésiter. J’ai un maximum de respect pour elle et secondo j’ai déjà fait une folie monétaire pour obtenir deux paires qui constituait un pack mais sans regrets car ça restera un très bon souvenir et surtout c’était le pack de mes rêves

Pourquoi un tel engouement autour de la sneakers aujourd’hui ? Comment vois-tu le marché actuel de la sneakers ?

Nombreux achètent pour le paraître, juste pour avoir de la reconnaissance je trouve ça bof mais bon chacun voit midi à sa porte, il y a ceux qui achète car ils kiffent, ceux qui achète pour faire kiffer et ceux qui achètent pour se faire de la monnaie ça s’appelle le monde de la sneakers. On s’y retrouve tous, du jeune garçon au grand monsieur on appelle ça la famille sneakers quand il s’agit de sneakers, il y a pas de différences. Ce monde est en pleine expansion je pense à tout les événements dédiés sneakers organisés, je trouve que c’est de très bonne initiative. Ceux qui disent ” j’arrête la sneaks car tout le monde en porte” libre à toi amigo, il n’y a que toi que ça dérange les propriétaires de la marque ont le smile les chiffres influent. Tout le monde en porte donc porte les à ta manière si tu veux l’exclu.

Es-tu plus sélectif qu’avant ou achète-tu sur des coups de tête ou des coups de coeur ? te considère tu comme un sneaker addict ? Ce terme est à la mode, qu’en pense-tu ?

J’ai accumulé au fil des années à un grand nombre selon moi de sneakers donc dorénavant j’achète vraiment les gros coup de coeur ou bien d’autres sorties d’auparavant que j’avais pas réussi à me procurer. Je ne me jette pas sur toutes les sorties en shop juste pour dire “tu as vu moi aussi je l’ai eu”. Je trouve ça bof.

Sneaker addict je m’accuse de l’être car j’en ai déjà beaucoup malgré ça je continue à acheter. Addict veut dire addiction donc oui je le suis je ne fume pas je ne bois pas mais je me chausse c’est une bonne alternative. Ce terme est à la mode oui mais il est justifié car quand je vois le rythme des achats de certains, certaines je me dis qu’en fin de compte je suis pas si fou que ça limite normal et ça me rassure.

Le mot de la fin ?

Primo je vous invite à regarder deux courts métrages sur YouTube le premier BLACK OUIOUI vous me verrez faire une brève apparition et le second l’enfer c’est les autres. Deux très bon courts métrages qui nécessiteront une dizaine de minutes de votre temps. Secondo, on n’a qu’une vie, kiffons la ne pas se priver car mieux vaut vivre avec des remords que mourir avec des regrets.

un grand BIG UP à ceux qui me liront et un grand remerciement à LIMOL MAX de m’avoir convié pour le BOB

paix et amour FRÈRES et SŒURS.

Crédit photos: Babylon

S.A

Catégories
Band of Brothers

Band of Brothers Part 73

Dans la rubrique Band of Brothers nous donnons la parole à des amateurs de sneakers, pour cette soixante treizième interview express, JB à vous dire…

Bonjour JB présente toi en quelques mots ?
JB, amateurs de sneakers depuis maintenant presque 25 piges. Je fais partie de l’équipe de sneakers.fr depuis pas mal d’années aussi, le temps file…

Par quel biais es-tu venu à la basket ? Est-ce par le sport, la curiosité du moment ?
Me concernant, c’est via le sport. Certains athlètes comme Bubka, Agassi ou Jordan. Je me souviens encore que je gardais précieusement leurs pubs que Nike éditait, les pages des catalogues avec les photos des paires, des ensembles de jogging, etc…

Te rappelles-tu de ta première paire ?
La 1ère paire de pompes qui m’ait réellement marquée ? La Trainer E de Bubka, dans son coloris blanc/noir & purple. Ma 1ère paire à moi ? La Command Force, achetée à Usines Center à Vélizy pendant les soldes. La 1ère Retro d’AJ 3 en 94 aussi, un grand kif, achetée via La Redoute héhé…

Tu sembles brandir comme un trophée une AF1 Bespoke. As-tu une histoire particulière avec cette paire ? Pourquoi ce choix? Qu’apprécies-tu dans ce modèle ?
Une AF1 Bespoke. Fabriquée à partir d’un cargo Carhartt Camo au Studio Nike à 21 Mercer Street. iZ, le consultant en place chez Nike Mercer était ok pour que je ramène ma propre matière. Je me suis inspiré de l’AF1 HK pour les empiècements, le Camo ripstop faisant 95% de la paire. J’aime son côté asymétrique, le fait qu’elle soit unique. Elle a une place spéciale dans ma “collection”.

Parle-le nous de ton histoire avec la Nike Air Force One ?
Je porte des AF1 depuis le milieu des années 90. C’est la première fois que je suis parti aux US que je l’ai vraiment découverte. White on White, la pureté. Et pour autant je n’ai pas réussi à mettre la main dessus lors de mon voyage. J’avais trouvé un cw full white avec un retour sur l’outsole gris très clair. Y a eu aussi les paires qu’on pouvait trouver au FL de Denfert par exemple ou encore celui des Halles un peu plus tard (mais bien avant qu’il ne soit remodelé), chez les différents shops indé aussi, fin des 90. Les séries Jewel, les basiques avec de bons gros cuirs grainés ou de beaux suèdes. La chaussure référence liée au Hip-Hop de la même époque. La chaussure type qui se porte facilement avec tout, facile à matcher. Il y a tellement de coloris différents, c’est un puits sans fond. Une forme simple mais avec des lignes pures. Bref pour moi, c’est la référence. Merci Bruce Kilgore.

Pourquoi un tel engouement autour de la Sneaker aujourd’hui ? Comment vois-tu le marché actuel de la sneaker ?
Pourquoi un tel engouement ? Je pense que la Sneaker est devenue un objet de tendance. On porte des sneakers avec tout aujourd’hui. Les marques l’ont bien compris et ont adapté leur communication. Ajoute à çà les stars sponsorisées par les géants du sport (Par exemple Drake chez Jordan, alors que le type portait du fake il y a encore quelques années. Çà, je le comprendrai jamais je crois…), les sportifs qui deviennent des “Rock Stars”, arborant la dernière paire issue de leurs lignes (Comme LBJ par exemple),Jordan plus populaire que jamais, ses kicks étant portées par des kids qui ne savent même pas qui il est réellement (le meilleur basketteur de tous les temps, pour ceux qui se poseraient encore la question héhé).

Selon ton expérience, pourquoi existe t-il un clivage aussi marqué entre la nouvelle et l’ancienne génération de sneaker addict ou sneakerhead ?
Problème globalement de générations j’imagine. On a connu le temps où tu rentrais dans un magasin de sport (même chez Décathlon oui oui) et t’en prenais plein la gueule avec la nouvelle paire de Jordan, de Trainer, de Pegasus, etc… Maintenant il n’y a plus ce plaisir de la découverte. Avec Internet, tu vois la paire 6 mois, voire 1 an à l’avance, sous tous les angles. Tu sais quel jour elle sera dispo. Suffit d’avoir un bon logiciel pour récupérer ta taille direct, Parce qu’en plus aujourd’hui, n’importe quelle paire est une galère à récupérer… Internet a démocratisé notre culture, la rendant dispo à n’importe qui. Les gens ne se connaissent que par des pseudos, c’est la course à la collection la plus folle, etc… La consommation évolue avec le consommateur. Et puis l’ancienne génération vieillit (on devient des vieux cons, très certainement). Plus les mêmes centres d’intérêts, etc… Le fossé se creuse un peu plus. Perso je suis content de rencontrer encore des gens grâce à cette culture. Mais soyons honnête, c’est de plus en plus rare malheureusement.

Es-tu plus sélectif qu’avant ou achètes-tu sur des coups de tête ou des coups de coeur ? Te considères-tu comme un sneaker addict ? Ce terme est à la mode, qu’en penses-tu ?
Je suis sélectif du fait que je regarde surtout un modèle en particulier. Comme je te le disais précédemment, l’AF1 est un puits sans fond. Encore aujourd’hui, je découvre de nouveaux coloris qui ont plus de 20 piges et que je ne connaissais pas ! Et je dois dire que ça me fait bien kiffer d’être encore surpris. Dans ce genre de situation, je fonctionne au coup de cœur. Pour tout ce qui va sortir en revanche, ça peut m’arriver de tomber “sur le cul” mais c’est beaucoup plus rare. Sneaker Addict ? Perso je ne suis pas fan de ce terme. Tout le monde l’emploie à tord pour tout. “Tu as 3 paires de sneakers ? WOW t’es un Sneaker Addict toi !” Ca veut pas dire grand chose selon moi. J’aime juste les kicks. C’est une passion ok. Mais je trouve le terme un peu dévalorisant de nos jours à vrai dire.

Le mot de la fin ???
Le mot de la fin ? Prenez du plaisir, n’aimez pas ce qu’on vous dicte d’aimer parce que c’est telle ou telle personne qui vous le dit. Kiffez, partagez et prenez du bon temps. La basket, ce n’est pas si sérieux. Peace.

Crédit photos: Babylon

S.A

Catégories
Band of Brothers

Band of Brothers Part 71

Dans la rubrique Band of Brothers nous donnons la parole à des amateurs de sneakers, pour cette soixante et onzième interview express, Pedram a des choses à vous dire…

Bonjour Pedram, présente-toi en quelques mots
Salut à tous, moi c’est Pedram, j’ai 29 ans, j’habite Granville une petite station balnéaire en Basse-Normandie, connue aussi comme «la Monaco du Nord», on est loin du bordel parisien et autres grandes villes mais je m’y plait bien dans ma cambrousse normande haha !! Je travaille dans une grande société de train connue lol et j’ai plusieurs passions : le football, le breakdance et …. les kicks évidemment.

Par quel biais es-tu venu à la sneaker (le sport, la curiosité du moment…)
Depuis l’école primaire j’ai toujours été attiré par Nike et toutes les marques de l’époque, mais issu d’une famille nombreuse, ma mère n’a jamais pu nous payer des sapes et baskets de marques… Tous mes potes en avaient, notre génération baignait dedans donc forcément j’avais une grosse frustration de ne pas pouvoir en porter mais avec du recul je comprends car c’était cher … Adolescent en touchant mes premiers salaires de job d’été j’ai pas hésité à claquer la moitié de ma paye dans les Air Max plus à l’époque ( fin des années 90 ) et depuis le virus ne m’a plus lâché …

Tu sembles brandir comme un trophée une Asics GT II. As-tu une histoire particulière avec cette paire ? Pourquoi ce choix? Qu’apprécies-tu dans ce modèle ?
C’est une Asics GT II « Uk bboy championship winner 15th anniversary » . Elle a été offerte en 2010 lors du 15 ème anniversaire de l’événement , au crew français Vagabonds, vainqueurs du battle 8 vs 8 à l’Uk bboy championship ( Battle breakdance qui se déroule tous les ans au Royaume-Uni ). C’est une GR  Japan only qui a été customisé pour l’occasion avec le descriptif au talon et avec aussi une mallette collector . Cette pièce réunie 2 de mes passions donc ça reste un des mes graals sachant que je l’ai récupéré par un des bboy ( BIBO ) qui l’avait gagné à l’époque donc le mec y a mis sa sueur pour la dégoter et du coup ça lui donne encore plus de charme et d’histoire .

Te souviens-tu de ta première paire?
Oui sans problème , j’étais en CM1 et un de mes potes avait souvent les dernières paires qui sortaient à l’époque, je bavais toujours dessus. Un jour il voulait se débarrasser d’une Reebok Pyro beaté, et il savait que je kiffais cette paire donc il me l’a donné, jetais super content. Je l’ai ruiné mais c’était vraiment la première paire de marque que j’ai eu sinon j’ai dû attendre mes 14 ans avant de pouvoir vraiment acheter une paire de marque, c’était une Reebok Classic leather que j’avais eu chez sport 2000… de bons souvenirs.

Es-tu un collectionneur ou un passionné ?
Je dirais passionné car je fais beaucoup tourner mes paires via des trades et des ventes, j’ai quelques paires dont je sais que je ne séparerais jamais (enfin ma copine vous diras que je dis tout le temps ça haha… ) mais pour moi les paires faut que ça tournent, ça reste du consommable. Donc au lieu que ça reste dans les boîtes autant que quelqu’un les portent ! Par contre j’ai un grand respect pour les collectionneurs car eux entretiennent l’histoire de la paire et on en a besoin il faut qu’il y ait une empreinte du passé c’est important pour les plus jeunes et aussi pour les plus âgés car on en apprend tous les jours quelque soit notre âge .

Qu’as tu fais de plus fou pour avoir une paire ?
Rien de bien fou, à part mettre une grosse somme pour la Nike Mag . J’ai toujours eu la chance de ne pas avoir eu à « galérer », camper ou bouger à l’étranger pour me procurer mes paires donc là dessus je n’ai pas d’anecdotes de fou à raconter.

Pourquoi un tel engouement autour de la Sneaker aujourd’hui ? Comment vois-tu le marché actuel de la sneaker ?
C’est un marché en constante évolution car les marques ciblent très bien les attentes des consommateurs, elles sortent des CW à toutes les sauces pour tous les goûts, que ce soit pour les hommes et les femmes. Je pense que cet engouement est dû aux médias et même aux réseaux sociaux car aujourd’hui on voit n’importe qui s’afficher avec des baskets aux pieds et ça reste monnaie courante de même voir des stars ou des personnalités en porter au quotidien .

Es-tu plus sélectif qu’avant ou achètes-tu sur des coups de tête ou des coups de coeur ? Te considères-tu comme un sneaker addict ? Ce terme est à la mode, qu’en penses-tu ?
Oui clairement, c’est un terme à la mode ! via les réseaux sociaux on voit des jeunes qui possèdent 10 paires à tout casser et qui se disent « sneakers addict » , je me considère addict c’est clair car aujourd’hui il n’y a pas un seul jour où je ne pense pas aux sneakers, à quelle paire je vais porter, à quel sera ma prochaine acquisition etc… Et du coup je n’achète plus sur des coups de tête. je cible sur la qualité, et sur des paires qui me correspondent le plus, en fonction des matières, des CW et aussi en fonction du shape.

Le mot de la fin ?
Bisous à toutes celles et ceux que je connais de près ou de loin, restez vous même, changez rien et surtout… ALLEZ L’ OM !!!!!!!!!!

Crédit photos: Babylon

S.A

Catégories
Band of Brothers

Band of Brothers Part 76

Dans la rubrique Band of Brothers nous donnons la parole à des amateurs de sneakers, pour cette soixante seixième interview express, Fred à des choses à vous dire…

Bonjour Fred, présente-toi en quelques mots
Fred, 45 ans, fonctionnaire à l’éducation nationale, ex basketteur toujours passionné par les sneakers.

Par quel biais es-tu venu à la sneaker ? (le sport, la curiosité du moment…)
Par la pratique du basket bien sûr, mais mon véritable engouement est né vers 1981/82 lorsque je jouais au … tennis! Grand fan de Ivan LENDL, j’ai acheté ses adidas, avant de me mettre au diapason de la mode de l’époque: stan smith et Americana.
Je n’ai acheté ma première paire de Baskets qu’en 1989 aux Etats Unis, une converse weapon. A partir de 1992, Jordan à profusion; je me souviens d’avoir trouvé dans une vieille boutique à Alicante,en 1993, une paire de 7 bordeaux bradée à 130 francs de  l’époque (20 euros!) et de l’époque où l’on trouvait des jordan chez décathlon (1993- 1995), voire chez André, et là encore souvent à des prix très abordables.

Tu portes aux pieds une paire de Jordan 11. As-tu une histoire particulière avec cette paire ? Pourquoi ce choix? Qu’apprécies-tu dans ce modèle ?
La 11 est ma sneaker favorite, avec la 3 et la 9. Là encore, tout est lié à des souvenirs personnels: quand la 11 est sortie, je vivais au Niger, très compliqué de me la procurer, et j’ai souvent rêvé de pouvoir posséder la version low faite pour Jordan lui-même en 1996. C’est chose faite aujourd’hui, je m’en réjouis. C’est un modèle très simple et en même temps intemporel, le contraste du noir et du blanc vaut tous les codes couleur selon moi.

Te souviens-tu de ta première paire?
Non, cela remonte à trop loin!

Es-tu un collectionneur ou un passionné ?
Les 2: si tu es passionné par quelque chose, tu veux posséder les objets qui font référence à ce thème et faire partager ta passion; à ce titre, c’est plus facile avec une sneaker qu’avec un tableau ou des timbres, tu portes ta passion sur toi!

Qu’as tu fais de plus fou pour avoir une paire ?
Pas grand-chose: j’ai souvent sollicité mon beau-frère qui a longtemps vécu aux Etas-Unis afin qu’il démarche pour moi, et j’ai campé 3 ou 4 fois…

Pourquoi un tel engouement autour de la Sneaker aujourd’hui ? Comment vois-tu le marché actuel de la sneaker ?
Le business, internet; jusqu’à mes 24/25 ans (1994), peu ou pas d’infos sur les sorties, pas de “buzz” avec des stars du show bizz portant les produits estampillés sportifs. Les sneakers sont des produits d’appel; j’ajouterais les effets du “crossover”: jusqu’aux années 90, les “baskets” étaient assez ethniquement marquées, et la mode zulu de la fin 80 n’avait pas arrangé les choses. Désormais, tout est mondial: tout le monde écoute du hip hop ou du R and B, tout le monde porte des sneakers, heureusement pour moi vu mon âge canonique!

Es-tu plus sélectif qu’avant ou achètes-tu sur des coups de tête ou des coups de coeur ? Te considères-tu comme un sneaker addict ? Ce terme est à la mode, qu’en penses-tu ?
Je suis sélectif à cause des prix exorbitants parfois demandés, mais mon principe de base reste: si tu aimes une paire, tu doubles voire tu triples…. Addict non car je n’ai pas besoin d’être sevré, par nécessité je peux arrêter du jour au lendemain; pour moi, il ne peut y avoir d’addiction , ce n’est pas une maladie, il ne peut y avoir de dépendance physique, c’est juste une question de rapport à la mode, aux tendances et à l’importance ou pas qu’on y prête.

Le mot de la fin ?
Il faut savoir raison garder et laisser les sneakers à leur niveau, des objets de contentement , point.Et surtout les rocker !

Crédit photos: Babylon

S.A

Catégories
Band of Brothers

Band of Brothers Part 78

Dans la rubrique Band of Brothers nous donnons la parole à des amateurs de sneakers, pour cette soixante dix huitième interview express, Haym Essy aka CouLouLou à des choses à vous dire…

Bonjour Haym aka Couloulou, présente-toi en quelques mots
Salut, Salam, Je me présente Malley aka Haym Essy aka CouLouLou pour les intimes j’ai 34ans je viens des Yvelines. Dans la vie je suis technicien dans le domaine de l’assainissement et des traitements des eaux chez EAV du groupe SARP Industrie. Je suis un ancien BBoy (danseur et breaker), Mc, Basketteur et sneakers addict bien évidemment…

Par quel biais es-tu venu à la sneaker ? (le sport, la curiosité du moment…)
Étant un jeune issu des quartiers, on avait les grands frères et les anciens qui avaient toujours aux piedx une paire de basket neuves classes et authentiques genre Adidas Stan Smith ou Reebok Classic, qui sublimait leur style vestimentaire pour se démarquer des autres. Nous avions envie de leur ressembler et c’est de là qu’a pris naissance mon amour pour les baskets…

Tu portes aux pieds une paire de Air Jordan 1 fragment, As-tu une histoire particulière avec cette paire ? Pourquoi ce choix? Qu’apprécies-tu dans ce modèle ?
Je n’ai pas d’histoire particulière avec cette paire, j’ai fait ce choix là tout d’abord parce que c’est la numéro 1 de la gamme et pour moi c’est la paire de Air Jordan la plus simple, qui a de la classe, du style, de l’élégance et de l’authenticité. Elle se marie très bien avec mon style vestimentaire de tous les jours c’est mon coup coeur tout simplement.

Te souviens-tu de ta première paire?
Ouiiiiiii je m’en souviens très bien, c’était une paire de Nike Trainer blanche low (basse) avec la languette bleue marine que je m’étais offert moi même pour ma rentrée des classes en 5 ème. J’avais travaillé avec ma mère à l’époque pour un paysan pendant les grandes vacances d’été de Juillet à Août comme je ne partais pas en vacances plutôt que de rester à traîner dans le quartier à rien faire de mes journées, j’ai pris cette décision là de faire ce job d’été pour pouvoir m’acheter cette paire de Nike que j’avais remarqué depuis un bon moment dans le magasin de sport InterSport, et j’ai bien kiffé cette expérience vraiment cool.

Es-tu un collectionneur ou un passionné ?
Je me dit pas collectionneur mais plutôt passionné car j’ai pas énormément de paire contrairement à certains adeptes de la sneakers. La plupart de ma collection de kicks a pris forme sur plusieurs années mais a débuté depuis mon enfance je dirais plus précisément quand j’ai commencé à pratiqué le basket-ball, je me suis mis vraiment à acheter de la sneaker.

Qu’as tu fais de plus fou pour avoir une paire ?
Je ne dirais pas de plus fou, mais on pourrait la classer dedans. A l’époque dans mes débuts de joueur de basket plus vers l’âge de mes 14 ans avec mon frère d’armes, mon acolyte Moussa aka Jenkins ont étaient inséparables on jouait pas mal on avait un niveau correct et souvent ont jouait sur le playground derrière l’école, là ou on côtoyait un grand frère qui s’appelait Alexandre fan de Larry Johnson, Mickael Jordan et de Scottie Pippen. Il avait toujours une jolie paire de basket quand il jouait. On fantasmait sur ses Pippen qu’il avait aux pieds. De plus il nous mettait la raclée quand on jouait tous les deux contre lui. Un jour, il nous a lancé le défi  suivant. On fait 5 match en 20 points si vous arrivez à me battre avec un écart de 5 point je vous promets de vous offrir vos premières véritables paires de chaussures pour jouer au basket. On étaient stupéfait de ce qu’il venait de nous dire, on n’a joué comme d’habitude sans trop se poser de questions. On a perdu les quatre premiers matchs…  “Vous voulez qu’on arrête ou qu’on continue ??” On a poursuivi jusqu’au cinquième et dernier match, et là l’improbable s’est produit, on gagne le match de 6 points. On était content sans être content car on se demandait s’il était vraiment “sérieux” en ce qui concernait la récompense et là il nous dit avec sa grosse voix: bon les petits frères on part ou bien?? On lui répond où ça??? Chercher votre dû!!!! Vous avez gagné un match avec plus de 5 points d’écart c’était mes conditions je n’ai qu’une parole donc on va chez InterSport pour que je vous achetiez vos baskets, ça sera bien plus pratique que vos Reebok Classic… Ce jour j’ai eu mes baskets Nike Flight Pippen Blanche, signature shoes du joueur des Chicago Bulls Scottie Pippen.
j’étais aux anges et j’en ai fait bonne usage en jouant au basket en club et j’en brisé des chevilles (Crossover, Uncle Breakear) sur les parquets mdrrr… Un vrai kiff  empreint de nostalgie.

Pourquoi un tel engouement autour de la Sneaker aujourd’hui ? Comment vois-tu le marché actuel de la sneaker ?
De nos jours la sneaker est un peu un atout majeur de l’habillement, du style vestimentaire. Tu peux être habillé décontracté, simple avec style ou élégance et sport, il te suffit d’avoir une belle paire de sneakers à la mode que ce soit un Heat ou un Beater et la  tu mets des claques à chaque fois que tu marches les gens vont regarder tes pieds jusqu’à ce qu’il se fracture la nuque juste pour admirer ta paire que tu portes aux pieds. Il y a certaines sneakers qui sont devenus des objets très convoités, de luxe car une célébrité, star de la musique ou acteur, les mettent à leurs pieds lors d’une émission ou d’un événement et là ça devient un graal. C’est idem pour les femmes avec leurs chaussures à talons ou escarpins de marques comme Louboutin, Gucci ou Chanel et j’en passe…

Es-tu plus sélectif qu’avant ou achètes-tu sur des coups de tête ou des coups de coeur ? Te considères-tu comme un sneaker addict ? Ce terme est à la mode, qu’en penses-tu ?
Avec le temps je suis devenu plus sélectif, je me laisse plus dominer par l’achat d’impulsion. Si j’ai pas le coup de coeur pour la paire je peux  faire l’impasse dessus et passer à côté sans regret. On peut dire que je suis un sneakers addict mais avec une certaine modération. Je rêverais d’avoir en ma possession certaines paires mais vu le prix de revente je préfère m’abstenir et faire la part des choses, et si je n’arrive pas à l’avoir à prix raisonnable, c’est pas grave… Ce terme est bien à la mode et pas que dans le domaine de la sneaker,  c’est un mot fort de sens qui représente bien chaque personne peu importe la chose à laquelle il est dépendant.

Le mot de la fin ?
Soyez vous même, kiffez aimer votre passion, faites vous plaisir on ne vit qu’une fois peu importe les que vous avez dans votre collection Heat ou Beater portez les swaggés. Et surtout n’oubliez pas qu’à la base les chaussures, les baskets c’est fait pour être mis aux pieds et non pas ranger dans leur boite pour prendre la poussière ou exposer comme des œuvres d’art dans une pièce.
Voila quoi hein #BandeDeCosson “Sneakers on your feet you now like me” haye peace!!!

S.A

Catégories
Band of Brothers

Band of Brothers Part 80

Dans la rubrique Band of Brothers nous donnons la parole à des amateurs de sneakers, pour cette quatre vingtième interview express, Vicha a des choses à vous dire…

Bonjour Vicha, présente-toi en quelques mots
Vicha, 6 us, 28 ans, ex-bboy, graffeur à mi-temps et accessoirement rappeur membre du groupe South Sidaz 13×7, en l’occurrence, amateur de la culture hip hop en général, d’où cette attirance pour la mode ainsi que la culture sneakers qui va avec.

Par quel biais es-tu venu à la sneaker ? (le sport, la curiosité du moment…)
Depuis l’école primaire, du moins vers le cm2, quand je voyais mes potes en Nike, Adidas, Reebok ou Jordan, c’est à ce moment que j’ai commencé à vouloir porter des chaussures de marques mais mes parents s’en foutaient un peu des marques. Du coup j’étais souvent sponsorisé par Atemi et Decathlon, c’est seulement en 6ème que j’ai pu avoir ma première paire de marque pour la rentrée, que je devais garder toute l’année scolaire… Ensuite j’ai commencé à bosser vers l’âge de 18 ans, donc pour combler cette frustration vis à vis des baskets que mes parents ne pouvaient pas spécialement me payer. La suite logique des choses était de m’acheter des paires selon mes tendances du moment (Bboy : Adidas Gazelle, Puma Suede, Puma Clyde), (Skate : Vans Era, Vans Authentic) etc…

Tu portes aux pieds une paire de Nike Air Flow Magenta. As-tu une histoire particulière avec cette paire ? Pourquoi ce choix? Qu’apprécies-tu dans ce modèle ?
J’ai découvert ce modèle quand j’ai vu les premières photos de leurs rééditions 2011 sur le net, j’ai demandé le nom de la paire et on m’a répondu “AIR FLOW ” un modèle de 1989 que Nike remet au goûts du jour. Je me suis dit un sacré blase pour une sacrée paire. J’aime beaucoup le design de cette paire avec son concept de pantoufle running, c’est pas une paire de ouf ni super rare mais tu ne la verras sûrement pas sur les pieds de Monsieur “Tout le monde”.

Te souviens-tu de ta première paire?
Cortez Sergio Tacchini Marron et logo blanc, quand les Cortez Nike étaient à la mode. Je me rappelle d’une photo de groupe super stylée de la Mafia Trece, la panoplie de l’époque (année 90), c’était Crewneck, jean brut et Cortez. La belle époque! D’ailleurs pas mal de jeunes d’aujourd’hui reprennent les codes vestimentaires des années 90.

Es-tu un collectionneur ou un passionné ?
Je dirais plus un passionné car pour collectionner, il faut pouvoir l’assumer financièrement et ayant d’autre priorités, j’ai du calmer au niveau de la sneaker. Mais sa ne m’empêche pas de suivre les sorties, les collabs etc…

Pourquoi un tel engouement autour de la Sneaker aujourd’hui ? Comment vois-tu le marché actuel de la sneaker ?
L’engouement vient des réseaux sociaux et de la mode. Les gens se suivent et sont au courant de tout en même temps, sans compter le fait qu’il y a de l’oseille à se faire de partout, que ce soit chez les marques, les acheteurs ou même les ressellers. Le sneaker game est entrain d’évoluer et comme tout, il faut savoir s’adapter au jeu.

Es-tu plus sélectif qu’avant ou achètes-tu sur des coups de tête ou des coups de cœur ? Te considères-tu comme un sneaker addict ? Ce terme est à la mode, qu’en penses-tu ?
J’aurais tendance à être plus sélectif qu’avant mais je ne suis pas à l’abri d’acheter sur un coup de tête ou un coup de cœur, et non, je ne me considère pas comme un sneaker addict, et comme toute les modes ce terme se fatiguera et reviendra dans 5 ou 10 ans. Et pour moi un sneaker addict, c’est une personne qui se réveille sneaker, mange sneaker ( blague nulle numéro 2 ) et dort sneaker. Les passionnés le savent et nous savons reconnaître un passionné quand on en voit un.

Le mot de la fin ?
Vicha Killazer, South Sidaz 13×7 (trezixet), un grand merci à Max pour le BOB et bonne continuation à tous, much love sur vous lectrices et lecteurs…

S.A

Catégories
Band of Brothers

Band of Brothers Part 84

Dans la rubrique Band of Brothers nous donnons la parole à des amateurs de sneakers, pour cette quatre vingtième quatrième interview express, Assad a des choses à vous dire…

Bonjour Assad, présente-toi en quelques mots
Salut, je m’appelle Assad, 30 ans. Fan de sneakers depuis les années 90.

Par quel biais es-tu venu à la sneaker (le sport, la curiosité du moment…)
comme tous ceux de la génération 90 j’ai été fasciné par Jordan et toutes les sneakers emblématiques des années 90 qui m’ont fait rêver.

Tu portes aux pieds une paire de XI concord. As-tu une histoire particulière avec cette paire ? Pourquoi ce choix? Qu’apprécies-tu dans ce modèle ?
Une jordan XI concord, 72-10, que dire de plus ?Ps: en passant, j’ai été doublement fasciné par les jordans via le manga Slam Dunk de Takehiko Inoue. Dans un passage du manga, un collectionneur de basket offre la jordan 1 BRED à Hanamichi Sakuragi. Ce fut le graal qu’il me fallait absolument avoir.

Te souviens-tu de ta première paire?
Absolument, je me rappelle de ma première paire. Ma première paire fut la Air Max 90 Infrared qui reste mon modèle préféré de Air Max à ce jour.

Es-tu un collectionneur ou un passionné ?
Je suis plus un passionné mais à force de voir des baskets on a envie de tous les avoir et de se transformer en collectionneur.

Qu’as tu fais de plus fou pour avoir une paire ?
Rien de très fou, mais j’ai payé très cher pour avoir des baskets quelques fois… Et je pense être le seul dans ce cas vu la raréfaction de certains produits.

Pourquoi un tel engouement autour de la Sneaker aujourd’hui ? Comment vois-tu le marché actuel de la sneaker ?
je pense que ce sont les réseaux sociaux et internet qui ont fait explosé le marché. Avant tu regardais dans la rubrique basket de 5 majeur sur ce qui sortait sur les parquets, puis ce fut le développement des forums et le grand chamboulement des réseaux sociaux qui a permis l’essor. Il y a une sorte de bulle spéculative autour du marché, tiendra-t-elle longtemps ou est-ce une réelle tendance à long terme ? je ne sais pas vraiment.

Es-tu plus sélectif qu’avant ou achètes-tu sur des coups de tête ou des coups de coeur ? Te considères-tu comme un sneaker addict ? Ce terme est à la mode, qu’en penses-tu ?
oui peut être plus sélectif mais il m’arrive souvent d’acheter sur des coups de tête. Oui je me considère un sneakers addict. Un terme très à la mode mais qui veut dire un peu de tout et n’importe quoi.

Le mot de la fin ?
longue vie aux Kicks.

S.A

Catégories
Band of Brothers

Band of Brothers Part 87

Dans la rubrique Band of Brothers nous donnons la parole à des amateurs de sneakers, pour cette quatre vingtième septième interview express, Tony a des choses à vous dire…

Bonjour Roger, présente-toi en quelques mots
Tony aka Roger aka Le Kint aka Trop de Aka, 36 ans. curieux et touche à tout, passionné d’Anthropologie. J’oscille entre divers univers notamment tout ce qui touche à l’art et la création…

Par quel biais es-tu venu à la sneaker (le sport, la curiosité du moment…)
Au plus loin que je me souvienne, la Sneaker a toujours fait partie de vie. Gamin, j’ai tout d’abord été fasciné par Dustin Hoffman dans Marathon Man, puis ce sont les sportifs qui m’ont fait rêver et attirer vers cet univers, tout d’abord les Tennis Men puis l’ultime déclic fin 80, début 90 quand j’ai découvert en parallèle le Basket-Ball d’une part (ce sport et tout ce qui s’y rattachait étant devenu une obsession, un mode de vie) et de l’autre, l’avènement de la culture hip-hop et les questionnements identitaire allant de paire avec l’adolescence, j’ai donc sauté à pieds joints dans l’univers de la sneaker.

Tu portes une paire d’Adidas Stan Smith aux pieds, as-tu une histoire particulière avec ce modèle ?
Il s’agit d’une paire d’Adidas Stan Smith, une réédition datant d’une dizaine d’années. Une histoire particulière non pas vraiment mais je dirais qu’avec les Runnings de la marque à la virgule, c’est certainement la paire qui me correspond le plus, son côté classique, rustique, sobre et intemporelle, font que c’est un modèle à part pour moi et que je me vois porter des Stan Smith toute ma vie.

Par quel biais es-tu venu à la sneaker (le sport, la curiosité du moment…)
Ma première paire non mais trois paires m’ont particulièrement marqué, les Adidas Nastase de ma prime jeunesse mais surtout ma première paire de L.A. Gear, un modèle féminin si je ne me trompe pas mais nous n’avions pas beaucoup de moyen et c’était le seul que je pouvais me permettre de m’acheter. L’autre paire m’ayant marqué à jamais est l’Air Pegasus de 93 que je me suis offert quand j’étais au lycée, avec j’avais réellement trouvé le style qui était le mien.

Es-tu un collectionneur ou un passionné ?
Je serais plus passionné que collectionneur même si quand on est passionné, on se met souvent à collectionner, on ne s’en rend même pas compte c’est le regard des autres qui nous fait en prendre conscience. Je suis encore la risée de mes proches quand je me déplace avec mes bagages pleines de sneakers.

Qu’est-ce que la culture sneaker selon toi ?
Il y a t’il UNE Culture sneakers ? À partir du moment où la Sneaker a quitté les courts, pistes et autres terrains de jeu, tout un chacun a pu se l’approprier, dans un premier temps quelques initiés (le milieu Hip Hop notamment) mais ce que l’on appelait au début Sportwear est vite devenu est le Streetwear, la Sneaker est partout même si elle est appréhendée de manière très différentes par tout un chacun.

Le Hip hop et basket-ball ont toujours été des univers très fusionnels en ce qui concerne la sneakers ? Comment expliques-tu la génese de ce phénomène ( cette transversalité) ?
Le Hip-Hop et le Basket-Ball sont partie prenante de l’évolution des mœurs, des changements sociétales de ses 30/40 dernières années. Un moyen d’expression, une visibilité, je parlais plus tôt de questionnements identitaires, beaucoup comme moi, ce sont reconnus ou trouvés à travers le basket-ball et le Hip-hop, les deux se sont nourris l’un de l’autre et devraient continuer ainsi durant longtemps encore, la société a évolué mais le sport et la culture reste avec l’éducation le seul moyen d’ascension sociale notamment pour les personnes issues des minorités.

Pourquoi un tel engouement autour de la Sneaker aujourd’hui ? Comment vois-tu le marché actuel de la sneaker ?
Cet engouement est dû au fait que la Sneaker à l’image de beaucoup d’autre produits, en se démocratisant a aussi été détourné de son rôle premier, il y aura toujours des produits techniques, créés pour le sport mais les 3/4 des produits sur le marché est clairement destiné à Mr et Mme Tout le Monde et à un usage “récréatif”. La Sneaker est devenu un simple bien de consommation, d’où la perte niveau qualitatif et la hausse des prix. L’engouement pour les Rétros est aussi un signe, on joue avec la fibre sentimentale, en faisant moins bien mais en vendant toujours autant, voir plus.

Es-tu plus sélectif qu’avant ou achètes-tu sur des coups de tête ou des coups de coeur ? Te considères-tu comme un sneaker addict ? Ce terme est à la mode, qu’en penses-tu ?
Avec l’âge, on évolue, je suis encore ce gamin qui se réveillait en pleine nuit pour voir si il n’avait pas rêvé et que ses Sneakers étaient bien en sa possession, mais les priorités ne sont plus les mêmes, les achats moins compulsifs et plus réfléchis, j’éprouve plus de plaisir transmettre ma passion a ma fille, la voir porter certaines paires que j’ai moi même porté, qu’à compiler les achats. Sneaker Addict, je ne sais pas. Je déteste les étiquettes et être rangé dans une case, la Sneaker fait bel et bien partie de ma vie mais j’ai des gardes fous et puis là encore, nous sommes tous différents.  Parmi ceux qui se proclament Sneakers Addicts, il y a une foule d’individus différents, une majorité de passionnés, d’autres y voyant une manière d’exister notamment avec les réseaux sociaux “Mes Paires”, “Ma Collection”, tout cela est à l’image de la société actuelle.

Le mot de la fin ?
Faites vous plaisir et merde, soyez vous même 😉

crédit photo Babylon 23

S.A

BackToTop